100 fois sur le métier remettez votre ouvrage.

Ouais, cette phrase c’est un peu mon bourreau personnel.

Ce matin, dans mon courriel privé j’ai reçu une invitation à télécharger un document de travail. Ce document a été préparé par une entreprise qui analyse les sites web et lorsqu’elle en trouve un qui aurait besoin d’être amélioré, elle envoie un courriel au propriétaire et l’invite à télécharger gratuitement ce petit document.

Avouez que c’est frustrant quand vous recevez un message dont le titre dit: Il est temps pour vous de reconsidérer le design de votre site (et on y ajoute le nom de domaine de votre site bien sûr)….

Mais, si vous êtes vraiment motivé à améliorer votre travail, vous ne pouvez pas ignorer ce message n’est-ce pas? Du moins c’est ce que j’ai fait.

J’ai procédé à des vérifications d’usage dont je vous parle plus bas et…

J’ai cliqué.

J’ai téléchargé.

J’ai lu.

Et………………… j’ai compris que l’auteur de ce message avait totalement raison ! MERDEUUUUUHHHHHH

Et dire que Julie et moi avons passé des jours et des jours à travailler sur ce site pour en faire un produit intéressant. Oui il est beau pour les yeux, mais il ne convertit pas bien. On se posait la question sur le pourquoi… ce matin j’ai eu la réponse.

Froide, directe, implacable…… Faut refaire le travail de RÉFLEXION et de RECHERCHE avant de prendre le clavier pour redessiner le site.

C’est toute la nature même de la business derrière ce site dont il est question et qu’il faut analyser afin de planifier sur du long terme. On ne peut pas jouer avec les visiteurs comme avec des billes… il faut donc implanter une image de marque, un sérieux et une pérennité qui inspirent confiance.

Alors aujourd’hui, en prenant mon café, j’ai eu la chance de décider d’ouvrir ce courriel qui avait toutes les apparences d’un pourriel et qui, au contraire était la CLÉ pour que les choses changent enfin…

Faites-vous parfois preuve de hardiesse en décidant d’ouvrir un courriel qui ne devrait pas l’être au premier coup d’oeil ?

Avant de cliquer, je place mon curseur sur le nom de l’expéditeur, je porte attention à l’adresse courriel. Si c’est du gMail, hotmail ou autre adresse gratuite, je laisse tomber. Mais s’il y a un nom de domaine qui semble sérieux, je vais voir le site avant d’ouvrir le courriel. Puis, si le site me semble professionnel et sans arnaque, je me permets d’ouvrir ensuite le message.

C’est ce que j’ai fait aujourd’hui et j’ai l’impression que cette petite démarche de quelques minutes va me rapporter très gros dans les mois à venir.

Bonne journée !

Sylvie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *