Harry Poter rendra-t’il nos enfants plus débrouillards?

 

Le Héros de nos petits se modernise, autant qu’il est possible de le faire quand on vient d’un univers imaginaire prolifique en créativité.

Sony et l’auteur de Harry se sont entendus pour mettre sur le marché une nouvelle version du livre interactif. Nous venions à peine de sortir du livre « histoire dont vous êtes le héros », version papier, qui arrive à peine dans l’univers électronique (kindle) via des liens cliquables, qu’il pourrait être bientôt désuet.

Cette version du livre interactif,  offert pour les liseuses et les ordinateurs,  semble devoir courber l’échine devant cette nouvelle réalité créée de toutes pièces par la technologie et des graphistes au talent qui ne se qualifie même plus tellement ils sont extraordinaires.

Dans cette vidéo, vous verrez une petite, très petite démonstration de ce qui attend nos enfants dans les prochaines semaines. Noël est à nos portes et je sens que les petits enfants anglophones vont beaucoup s’amuser. Peut-être même que la version française suivra très rapidement.

 

 

Au premier coup d’oeil c’est vraiment formidable comme idée. Les enfants vont tellement s’amuser à tenter de découvrir toutes les possibilités. Mais à long terme, quel en sera l’impact?

Est-ce que nos petits perdront ainsi le goût d’apprendre à déchiffrer ces symboles que sont les lettres de l’aphabet? Perdront-ils intérêt à l’effort de la réflexion que nous offre un bon livre « qui pousse à se questionner »?

Est-ce que ces livres interactifs déclencheront une nouvelle forme de dépendance à l’écran et à l’inactivité ?

J’aurais tellement préféré que ce soient les mouvements de l’individu qui fassent activer les commandes. Peut-être qu’un jour ils y penseront. Pour le moment, Harry et ses amis vont amener nos enfants dans leur univers de magie et de découvertes, sans oublier aussi toute cette cruauté gratuite qui se développera dans la tête de nos petits parce que c’est amusant de faire brûler un dragon ou de détruire des papillons…

Est-ce qu’ils auront ensuite envie de reproduire cette cruauté dans la nature?

Quand j’étais enfant, nous allions à la « chasse aux papillons » parce que nous pensions à eux comme à des objets de collection. Nous apprenions à les tuer en les transperçant d’une épingle pour ensuite afficher fièrement leur cadavre comme un trophée collectionnable.

J’aime l’idée de cette nouvelle interaction avec le livre. Je la verrais bien dans la formation de 2e niveau. Par exemple, pour aider un jeune à découvrir le métier de ses rêves, il pourrait vivre un moment dans cet univers grâce au livre qui explique comment les choses s’y déroulent.

Peut-être aussi qu’il serait possible d’apprendre à cuisiner sans avoir à nettoyer la farine éclaboussée partout dans la réalité. Il serait bien agréable de voir notre petit faire tous ces exploits uniquement en virtuel et lorsqu’il aurait compris qu’il faut manipuler les ingrédients avec grand soin pour éviter le gaspillage et les dégâts, il serait prêt pour reproduire l’apprentissage dans la réalité.

C’est ainsi que j’aimerais voir utiliser cette nouvelle idée… et vous? Qu’en pensez-vous de cette nouvelle forme de « lecture » interactive?

Laissez-moi votre commentaire pour que nous puissions continuer les échanges sur le sujet. Je retourne me préparer un bon café matinal, question que mon cerveau devienne lui aussi plus interactif avec mes mains et le clavier ! 😉

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *