Christian H Godefroy est décédé

Christian Henry Godefroy 25/10/1948  => 19/11/2012

Mentor le plus connu du web francophone

Ce midi, coup de théâtre!

Un ami me demande si j’ai su la rumeur qui circule à propos de Christian Godefroy. Je suis curieuse, car je n’ai rien vu passer depuis quelques jours à son sujet et immédiatement je cherche à en savoir plus.

Tous me répondent ignorer s’il s’agit d’un autre canular à son sujet ou si c’est bel et bien la vérité.

Vite je prends le téléphone pour tenter de le rejoindre aux USA, ça sonne… ça sonne…. Personne ne répond. Pas son habitude ça !

Je reviens sur le web, Skype, Twitter, Facebook, toujours la même inquiétude. Personne ne sait la réponse définitive. Vrai ou faux?

Si c’est vrai, c’est terrible!

Si c’est faux, c’est tout aussi terrible!

Notre ami à tous, comme j’aimais le surnommer affectueusement, a traversé de l’autre côté du miroir dans la nuit de lundi, pendant son séjour à Miami en Floride.

Les nouvelles m’arrivent au compte-gouttes. Je suis bouleversée.

Puis, comme toute mauvaise nouvelle, elle m’est arrivée abruptement, du moins c’est ainsi que je l’ai reçue même si la dame a été très délicate dans sa démarche… C’est confirmé.

Il a été mon premier mentor dans l’écriture, bien avant l’arrivée du web.

Au début des années 1980 j’avais acheté sa formation « Comment écrire une lettre qui vend » que j’aime encore et toujours consulter.

Durant mes années noires, je recevais ses lettres publicitaires écrites comme une lettre qu’on écrit à un ami auquel on tient vraiment. C’était souvent les seules correspondances agréables que je recevais alors que je me débattais dans une dépression profonde qui semblait ne pas avoir de fin.

Je lisais et relisais ses lettres comme si c’était celles d’un ami proche qui s’informait de moi.

Puis je l’ai perdu de vue, manière de parler. Il a cessé de m’écrire probablement parce que je n’étais plus une cliente active et dans ce cas, il est normal d’être oubliée pour les promotions futures.

Quelques années plus tard, je l’ai retrouvé sur le web avec beaucoup de plaisir. Nous avons depuis eu des échanges occasionnels et un respect mutuel s’est installé.

Il était très actif et avait un peu changé sa méthode de travail. Il s’est fait connaître par toutes ces belles histoires qu’il a aidé à faire connaître et qui ont fait beaucoup de bien à ceux qui les lisaient. Par ces histoires il a pu mettre sur pied le club le plus connu sur le web francophone : Le Club Positif.

Il a fait naître toutes les émotions chez les gens. Certains n’aimaient pas ses méthodes marketing tandis que d’autres reproduisaient parfaitement toutes ses initiatives. On peut d’ailleurs reconnaître très facilement ceux qui ont étudié avec lui, car on décèle sa « signature » dans le style employé pour convaincre les lecteurs de passer à l’acte et commander le produit annoncé.

Certains jours j’ai adoré cet homme, d’autres jours je lui en voulais d’être aussi distant. Mais quand on est adulé par des milliers de personnes et que plusieurs détracteurs tentent aussi de ternir notre image, il est normal de s’éloigner un peu de ceux avec qui nous n’avons pas de relations personnelles très développées.

Nous communiquions quand même dans l’harmonie et je me souviens d’une rencontre vidéo sur Skype où j’ai eu le plaisir de faire la connaissance de sa très charmante épouse. Il était évident que l’harmonie du couple était bien ancrée en eux. Le ton de sa voix changeait quand il lui adressait la parole. On aurait dit un homme amoureux pour la toute première fois.

Quand il acceptait de s’ouvrir à moi, je retrouvais celui qui m’a si souvent aidée par ses lettres promotionnelles écrites de manière très personnelle. Je me souviens du plaisir évident qu’il a démontré quand je lui ai partagé les succès obtenus à la suite de sa formation sur comment écrire une lettre qui vend.

Christian, tu pars trop vite, trop jeune et trop loin…. il n’y a pas Internet là où tu es maintenant et c’est bien dommage.

Dorénavant le 19 novembre portera ton nom…

J’avais été très attristée du départ de mon mentor anglophone Corey Rudle… là c’est toi qui pars. C’est incroyable le vide que ton départ a créé.

On ne peut pas parler de relève dans ton cas…

Personne ne pourra jamais prendre ta relève. Tu étais unique.

Dorénavant, on parlera de la technique CHG, on parlera des histoires de Christian, on parlera aussi des formations, des livres, des courriels…. Bref, on parle et on parlera toujours de toi.

Tu auras été l’ami de plusieurs, même sans les connaître.

Maintenant que tu n’as plus de soucis avec ton coeur, profites-en pour nous couvrir de ton amour inconditionnel, car tu sais combien les entrepreneurs du web travaillent fort pour réussir à marcher dans tes traces.

À la famille de Christian, j’adresse mes sincères condoléances. Je suis avec vous dans ce deuil et je vous souhaite des jours plus heureux malgré le départ trop rapide et surtout trop tôt d’un mari, d’un père, d’un ami, d’un mentor…..

Salut Christian, si en décembre on a la fin du monde, arrange-toi donc pour qu’on puisse avoir un peu de temps toi et moi… j’en ai tellement à te raconter…

Publié dans c’est humain

 

19 réponses à Christian H Godefroy est décédé

  • Bonjour Sylvie,

    Quelle triste nouvelle ! J’en ai encore les larmes aux yeux.
    J’ai très mal dormi la nuit de mercredi quand j’ai appris cela.

    Comme toi, j’avais d’abord eu Corey Rudl comme mentor, tragiquement disparu en 2005 et voilà que maintenant c’est Christian !

    Ça fait beaucoup en si peu de temps.

    J’ai aussi eu le privilège d’avoir quelques conversations vidéos par Skype avec Christian et quand ça arrivait il s’excusait plusieurs fois de prendre de mon temps…

    Quelle humilité

    C’était un grand homme, très généreux

    Voici le dernier message qu’il m’a laissé sur mon Skype, le 13 février 2012 :

    Bonsoir Serge,
    [13/02/12 20:03:38] Christian H. Godefroy: je viens de terminer la traduc d’un petit cours sur le Kindle en 9 courtes vidéos et je cherche des bonnes âmes pour me faire un témoignage si vous voulez
    vous le voulez?
    pas obligé de témoigner si vous trouvez que c’est nul

    C’était un grand plaisir pour moi de lui rendre ces petits services.

    Soyons digne de ce qu’il nous a enseigné.

    C’était pour moi sans aucun doute le meilleur francophone en copywriting
    et ses longues pages de ventes qui lui lui rapportaient 1 million d’euros de vente en quelques jours… Quelle leçon !

    Porte toi bien Sylvie
    A bientôt

    Amicalement
    Serge

    • sylvie dit :

      Merci Serge,

      Nous avons, toi et moi, du vécu sur le web que bien des gens nous envient… Ça nous permet de savoir QUI a vraiment du talent et qui n’est qu’opportuniste.

      Christian avait un réel talent…

      À nous tous de retrousser nos manches pour continuer son oeuvre dorénavant…

      Bonne fin de semaine Serge et prends bien soin de toi.

      Sylvie

  • wilmino dit :

    je suis, l’un des plus touche de ce départ
    cela fait des années depuis qu’il encourage a m’inscrire a ses formations (Comme vous tous) était un peu confortable dans un emploi, j’ai laisser couler le temps

    étant inconfortable avec cette question de salaire et les exigences de l’emploi…j’ai décidé de créer mon propre affaire et j’ai révoqué mon employeur pour me consacrer

    je me fais inscris dans le secret d’éditeurs internet avec le peu qui me restait (je viens de faire la 2e leçon) et voila comme nouvelle « il est parti »

    je me permet d’attendre encore au moins deux ans pour accepter ce départ et qu’en est il de ma formation, de …

    • sylvie dit :

      Ne vous inquiétez pas, il a su s’entourer de personnes très compétentes qui ne vous laisseront pas tomber. J’en suis certaine.

      Continuez votre formation avec beaucoup de confiance. Vous avez l’avenir devant vous.

      Sylvie

  • L'auteur concepteur-rédacteur Joseph Marcoulet dit :

    J’adresse mes vives condoléances à la famille de Christian Godefroy.

    J’en profite pour vous dévoiler certaines choses sur cet homme hors du commun.

    J’ai rencontré Christian en 1983. Il avait pris contact avec moi par l’intermédiaire de mon éditeur « Les éditions Marabout » à la suite de la sortie de mon livre « Comment Vous Enrichir » pour m’en racheter les droits.

    À cet effet il venu me voir à Nice en compagnie de sa charmante épouse. Ils m’ont invité à déjeuner chez « La Mère Germaine » sur le port de Villefranche-sur-mer.

    Nous avons ensuite été discuter affaire dans les salons de l’hôtel dans lequel ils étaient descendus. Il s’agissait de l’hôtel du Cap Ferrat, un palace de Luxe 5 étoiles situé à Saint Jean Cap Ferrat.

    Je me souviens de sa voix agréable, et de ses paroles charmeuses auxquelles je n’ai pas succombé car je n’entrevoyais pas comment en éditant mon livre il pourrait me procurer plus d’argent que je n’en obtenait déjà. Nous n’avons donc pas fait affaire.

    Ensuite, il s’est intéressé à mon livre « Le Pouvoir Suprême » que je lui ai refusé pour la même raison.

    Plus tard, je lui ai adressé mon ami le docteur Philippe Balard, afin qu’il lui édite son ouvrage « Rester Jeune » En 3 ans il lui en a vendu 357, autant dire une misère, à partir de concepts qui étaient loin d’être remarquables.

    J’ai lu certains de ses ouvrages tels que :

    « La Dynamique Mentale »
    « Comment avoir une petite affaire indépendante lucrative à domicile »
    « Comment écrire une lettre qui vend »

    Ces écrits renferment beaucoup d’inepties, et il y aurait beaucoup à dire sur ce qu’ils ont pu rapporter à ceux qui les ont lus.

    En tous cas, Christian a été un remarquable et vaillant entrepreneur, et il a probablement donné beaucoup d’espoir à certains.

    Rien que pour cela je lui tire mon chapeau en regrettant son départ si soudain, et en son souvenir, sa famille pourra toujours me contacter et compter sur moi en cas de besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *