Les aînés ont besoin de nous

La majorité d’entre nous sommes encore dans la force de l’âge et nos vieux jours sont loin devant.

Avez-vous songé qu’il y en a d’autres pour qui c’est déjà l’heure?

Internet nous isole et nous éloigne des personnes qui nous sont chères. Prenez une heure de temps à autres pour vous rendre dans ces résidences où on entasse nos personnes âgées. Allez à leur rencontre. Offrez-leur votre sourire, vos blagues, vos oreilles pour entendre et écouter leurs souvenirs. Même s’ils ne vous intéressent pas particulièrement, les raconter leur fait tant de bien car ils les revivent en même temps.

Écoutez cette chanson, prenez attention aux paroles… et souvenez-vous que ce sera votre tour un jour.

À 58 ans j’y pense très souvent. Je n’ai qu’une fille et pas de conjoint pour le moment. Je suis la dernière d’une famille qui n’est pas très soudée. Est-ce que je ferai  partie de ces statistiques de personnes qui quittent la vie seules et en silence sans que personne ne s’en rende compte avant plusieurs jours?

On en entend parfois parler aux bulletins de nouvelles mais il y a une sorte de censure. Au lieu de nous inciter à retourner faire le contact avec nos aînés, on passe sous silence leur détresse affective, leur solitude, leur abandon et leur disparition sans bruit…

C’est une situation que j’aimerais voir changer, mais comment lancer le mouvement pour que les plus jeunes s’intéressent à donner de leur temps et de leur affection à des inconnus qui n’en finissent plus de rêver de ne plus être des inconnus?

Si vous avez une réponse, une suggestion, s.v.p. partagez-la moi.  Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *